Panic and Asombro

Video Performance & Critical Commentaries
Enrique Pardo

2002 07 Pan video
Video Performance 4’30”

FRANÇAIS & vidéo sous-titrée
ESPAÑOL & video con subtítulos
An invitation from Sara Belo to a group of artists under the title
Pandemic Vocalism, facing the CORONAVIRUS. See complete video 20'.

Online Lecture Series by Enrique Pardo on the god Pan.
July and August 2020.

Pan, Berlin Archeological Museum.

The figure of Pan is clearly of archaic and wild, even coarse origin; it is one of the few divinities of Greek mythology that maintained its animality, its zoomorphism, and a certain distance from the anthropomorphic civilization of the Greek Olympus – one feels like calling it : “humanist”. He remained half man, half goat, sometimes with the latter’s pungent smell: rustic, savage, brutal. When he was born, his mother scurried off in panic upon seeing she had given birth to a hairy creature with goat’s feet and two horns.

Note: Adjoining image used for the first Pantheatre logo: Pan with a goat’s head, looking out at his herd, a whip in his left hand.

LOGOEAR

One of the first Pantheatre logos, based on the Berlin statuette.

Lire la suite

Panique et ‘Asombro’

Vidéo Performance & Commentaires
Enrique Pardo

2002 07 Pan video
Vidéo Performance de 4’30”

ESPAÑOL traducción y video con subtítulos
ENGLISH translation & video with subtitles

Cette vidéo performance fait partie d’un projet conçu et réalisé par la chanteuse et vocaliste portugaise Sara Belo sous le titre de Pandemic Vocalism (voir vidéo complète, 22 min.) Les prestations sont d’un très haut niveau et incluent celles de Maria João, Andrea Pensado, Inés Terra, Paola Ribeiro, Viv Corringham, Maja Jantar, Phil Minton, et de Sara Belo elle-même.

Cycle de CONFÉRENCES online de Enrique Pardo sur le dieu Pan.
Juillet et août 2020.

Note sur le titre. Asombro est généralement traduit par émerveillement, voire stupéfaction : l’être ou l’objet qui en serait la cause serait si prodigieux que nous en serions éblouis ou stupéfaits (ou stupédifiés) par sa lumière – ou sa partie d’ombre. Nous sommes en territoire borderline.
J’ai été surpris de découvrir l’usage de asombro en portugais : le travail qui fonde la pensée archétypale consiste en grande partie à découvrir (et à se figurer) la part d’ombre d’une divinité.

Panique et Asombro

Figurine de Pan, Musée arquéolgique de Berlin.

Le dieu Pan est clairement une figure d’origine archaïque et agreste, voire rêche ; c’est aussi l’une des rares divinités de la mythologie grecque à avoir conservé son animalité, son zoomorphisme, ainsi qu’une nette distance par rapport à la civilité anthropomorphe (on a presqu’envie de dire : « humaniste ») de l’Olympe grec. Il est resté moitié homme, moitié chèvre, et il sent souvent le bouc : dominateur, sauvage et brutal. A sa naissance, sa mère a détalé (panique) quand elle s’est vue enfanter une créature poilue avec des pattes de chèvre et deux cornes.

Ci-contre : image utilisée pour le logo original de Pantheatre. Avec une tête de chèvre, mais des mains humaines. Il regarde son troupeau, avec un fouet dans la main gauche.

Lire la suite

Pánico y Asombro

Video Performance & Comentarios Críticos
Enrique Pardo

2002 07 Pan video
Video Performance de 4’30”

FRANÇAIS vidéo soustitrée
ENGLISH translation & video with subtitles
Invitación de Sara Belo a un conjunto de artistas bajo el titulo
Pandemic Vocalism onfrontando el CORONAVIRUS. Ver video completo 22'

Ciclo de CONFERENCIAS online de Enrique Pardo sobre el dios Pan.
Julio y agosto de 2020.

Dios Pan, Museo arqueológico de Berlín.

La figura de Pan es claramente de origen arcaica y agreste, incluso burda; es una de las pocas divinidades de la mitología griega que mantuvo su animalidad, su zoomorfismo, y una cierta distancia hacia la civilización antropomórfica (provoca decir: “humanista”) del Olimpo griego. Se mantuvo mitad hombre, mitad cabra, y, a veces, huele a chivo: rústico, salvaje, brutal. Cuando nació, su madre salió pitando (pánico) al ver que había parido una creatura peluda, con patas de cabra y dos cuernos.

Imagen usada para el logo original de Pantheatre. Con cabeza de cabra, mira a su rabaño, con un fuete en la mano izquierda.

Lire la suite

Shakespeare, a woman!?

A homage to Kristin Linklater

Traduction en français bientôt 

Kristin Linklater, voice and acting teacher and performer,
died June 5th 2020 in her Voice Centre and home
in the isle of Orkney, Scotland.
She was the author of two books:
Freeing the Natural Voice (1976) and
Freeing the Shakespeare Voice (1992).

The passing of Kristin is a sad loss and a hard knock: I valued her enormously and, at one point in our lives, we became excellent friends and undertook some of the most original and challenging projects I have been involved in, impelled by her intrepid generosity, and my appreciation for her charismatic integrity. We were hoping to collaborate further, but her character took her North, to Orkney, and mine, South, to the Mediterranean superstitions. It speaks for our divergent make-ups and for a special kind of attraction, including the legendary attraction of opposites. And it made for a sturdy friendship. Lire la suite

Liddell / Castellucci

Liddell / Castellucci : Un Catafalque Avide

Angélica Liddell, Una costilla sobre la mesa - Padre.
Théâtre de la Colline, Paris, 7 février 2020

Ver versión original ESPAÑOL

Il y a un an, presque jour pour jour, j’ai écrit un article sur Angelica Liddell, dont le titre était Angélica, Atroz, Indispensable, et dans lequel j’analyse et approfondis les deux qualificatifs, atroce et indispensable, et surtout : Pourquoi est-ce que je considère Liddell comme étant « indispensable / pensable » ? J’ai aussi dit que je ne pouvais voir un de ses spectacles que tous les deux ans. Eh bien non : au bout d’un an, elle présentait une nouvelle pièce à Paris et j’y suis allé. J’avais déjà besoin de ma dose de Liddell ! Lire la suite

Liddell / Castellucci es.

Liddell / Castellucci : Un Catafalco Codicioso

Angélica Liddell, Una costilla sobre la mesa - Padre.
Théâtre de la Colline, Paris, 7 de febrero de 2020

Traduction française bientôt.

Hace un año, casi día por día, escribí un articulo sobre Angélica Liddell, cuyo título es Angélica, Atroz, Indispensable, y en el cual analizo y ahondo ambos calificativos, atroz e indispensable, y, sobre todo: ¿Porqué considero que Liddell es, para mi, “indispensable y pensable”? – como lo escribí. También dije que solo podría ir a ver un espectáculo suyo cada dos años. Pues no: vi que presentaba una nueva obra en París y fui a verla después de un año. ¡Ya necesitaba mi dosis de Liddell! Lire la suite

Un sourire philosophique

AKA… KRAKA,  Le Jeu du Protocole

Performance Concert
Écrite et jouée par Anne Ostergaard
Mise en scène par Enrique Pardo
Musique et piano : Frédéric Reynier

Création, le 30 janvier 2020  Théâtre du Tiroir, Laval, Mayenne
Cet article a été précédé d’un autre, décembre 2018, intitulé
Kraka et le Cancer - Fantasmes Artistiques et Contrats Moraux
et fait partie des réflexions sur le thème
SUPERSTITION - Performance Comprise
du Festival Mythe et Théâtre 2020
voir l’EDITORIAL
voir aussi la présentation qu'en fait La Ligue Contre Le Cancer

Anne Ostergaard     AKA… KRAKA

Dans les notes de mise en scène d’Aka… Kraka, j’écris que j’ai dirigé – et surtout affiné – le travail d’actrice d’Anne Ostergaard en base à son sourire. Je me suis rendu compte, lorsque je travaillais avec elle, que je lisais sa présence d’esprit et de ses états d’âme surtout à travers les subtilités et la luminosité, voire l’éclat de ses sourires. Anne a un sourire exceptionnel, direct et rayonnant ; c’est dans sa nature, mais aussi dans la façon qu’elle a de transférer ce sourire naturel sur scène. Le fait qu’elle soit chanteuse lyrique professionnelle y est, sans doute, pour quelque chose. L’acte de chanter, même lorsqu’il s’agit de sujets tristes, sombres, voire désespérés, comporte un optimisme inhérent de par la nature performative même du chant : le fait de chanter effectue une transmutation réflexive, qui peut (doit ?) inclure la part d’ombre humaine. Ce postulat inclusif et « transformatif » était au cœur de la philosophie vocale de Roy Hart, de ce qu’il appelait singing. Lire la suite

SUPERSTITION – Performance Comprise

Festival Mythe et Théâtre – ajourné fin juin 2021

English ORIGINAL

Traducción al ESPAÑOL

Fin juin, début juillet 2021      Malérargues, Gard – Centre Roy Hart

Éditorial

Enrique Pardo


Informations sur le Festival 2020
Historique du Festival depuis 1986

Les notes de bas de page seront développées
plus avant et pendant le festival
ainsi que d'autres articles préparatoires.

S'inscrire à la Newsletter Pantheatre

Performance Comprise

Le sous-titre original anglais est A Performance Take
littéralement, 'une prise performance' :
la superstition prise et comprise à travers la performance.

Anubis, extrait de l’image affiche du festival

Sur l’image d’entête du festival, le capharnaüm et le bric-à-brac  de la superstition sont sous la garde d’Anubis, le dieu-chacal égyptien, gardien du passage à la mort : une présence divinement alerte. Nous en ferons le dieu de la superstition pour les besoins de notre approche : performance comprise.
VOIR  IMAGE COMPLÈTE

La superstition a été dédaignée et mise au ban par la pensée occidentale « sérieuse », et ce, depuis quelques siècles[1], un exil qui est mis en question par les ethnographes et les artistes contemporains, qui voient dans cet anathème un filtre colonial de plus à ôter de nos convictions anthropologiques et de nos croyances religieuses. Lire la suite

SUPERSTITION – A Performance Take

2020   Myth and Theatre Festival

 June 23 to July 5              Malérargues, Southern France

Editorial

Enrique Pardo

 
Traduction en français
Traducción al español
Traduzione in italiano... arriva

Information on the 2020 Festival
History of the Festival since 1986
Inscribe to Pantheatre’s Newsletter.

Notes and footnotes will be developed further 
prior to and during the festival
along with other preparatory articles.

A performance take

Anubis, extract from festival image.

In the festival image, the paraphernalia and pandemonium of superstition is guarded by Anubis, the Egyptian jackal god, guardian of the passage to death: a divinely alert presence (what ears!). He will be the god of superstition for the purposes of our “performance take”.      SEE FULL IMAGE

Lire la suite

Estampe / Estompe

Mazel b
Musiques des âmes du monde
Concert
Ruth Benarroch
Accompagnée à l’accordéon par Maxime Perrin.
Le 24 août 2019, à Malérargues, Centre Roy Hart.

L’ESTAMPE

Photo archive – Ruth Bennaroch

J’appelle Ruth Bennaroch La Reine Séfarade, et j’ai beaucoup de compliments à lui faire au niveau de ‘l’estampe’. Être une reine séfarade en est déjà un, et de taille ! Une magnifique estampe. Une estampe, techniquement, c’est une impression à partir d’une gravure prototype : un transfert sur papier d’une image gravée sur cuivre – ou sur d’autres supports, comme la lithographie, sur pierre (une forme moins pointue et acide – plus estompée, justement). Par extension, une estampe est aussi une image, prise au sens large d’une figure-type, typée souvent jusqu’à l’allégorie, et généralement à la fine allure – ou riche et fleurie, comme c’est le cas avec Ruth Benarroch. L’art européen de la fin du 19e a connu un engouement particulier pour les images estampes (les Préraphaélites en Angleterre, les Néo-Classiques en France, appelés méchamment Pompiers…) Ruth Benarroch est une estampe incarnée : une reine, et non plus une princesse. Matisse l’aurait prise comme modèle d’odalisque – et Picasso l’aurait suivi de près.

Matisse Odalisque

Lire la suite

Méchant Carton Plein

Le Rêve d’une Danse

Photo Didier Monge

de et par Hélène Larrodé
mise en scène de Linda Wise

Représentation donnée le 9 août
2019, au Centre Roy Hart (Gard)

 

 

 

Prélude

Mon père avait un avocat, non pas véreux, mais venimeux. Et laid. On l’appelait le singe électrique (el mono eléctrico) tant il avait de tics (à la Sarkozy). Par contre, il était toujours impeccablement surhabillé, surparfumé et surgominé. Je pense qu’il était amoureux de ma mère et qu’elle l’avait envoyé promener. C’est une histoire à la Othello (à la Iago, surtout) mais post-mortem, car mon père est mort à quarante-six ans d’une terrible cirrhose – après vingt ans de whisky ! L’avocat s’est débrouillé pour lui faire signer un divorce peu avant sa mort, en plein coma, laissant ma mère sans héritage ni soutien financier. Cet avocat gérait aussi une autre obsession de mon père, (qu’il repose en paix : il est parti trop tôt pour que puisse être son ami…). Son autre obsession, c’était l’évasion fiscale. Les sociétés off-shore (Panama déjà). Ma sœur et moi n’étions pas dupes et traînions les pieds pour aller signer les papiers de l’héritage après sa mort. L’avocat a vite compris pourquoi, bien sûr : ce divorce. Sans un mot, il a fait déposer un énorme tas de cartons devant l’appartement de ma sœur, bloquant le palier, avec tous les dossiers. (Voir le post scriptum, pour une réflexion sur ce prélude.)

J’ai eu aussi un peu l’impression d’avoir déchargé plein de cartons chez Linda Wise, en discutant avec elle sur Le Rêve d’une Danse. Des cartons contenant des dossiers sur la performance donnée la veille à Malérargues. C’était la quatrième version que je voyais.

Lire la suite

LUCK LEXICON

Vers un  LEXICON  opératif et spéculatif

Et APERITIF pour le Festival Mythe et Théâtre  : 18 juin 2019.

ENGLISH : Towards an operative and speculative LEXICON (below)
ESPAÑOL : Hacia un LEXICON operativo y especulativo
(traducción muy pronto)

Voir aussi L'EDITORIAL et INFORMATION sur le FESTIVAL
(inscriptions ou participation partielle possibles)
Nous contacter texto +33 7 70 55 22 56 ou email
NOTES : MARAUDAGES et VADROUILLES

Les mots du lexique sont en rouge (ou bleu, si avec liens).

Proposition de construire un lexique autour de LUCK, un lexique à la fois opératif, qui accompagne le travail expérimental en laboratoire, et spéculatif, pour que les termes, leurs définitions et origines deviennent des catalyseurs créatifs. Un lexique, un glossaire, voire parfois un mode d’emploi ou même (peut-être surtout) un grimoire. Je compare d’ailleurs souvent les laboratoires (un terme qui nous vient de l’alchimie) à des séances de spiritisme : le théâtre comme travail de présence, oui, mais surtout de « présence d’esprits », au pluriel. Par ailleurs, une fausse étymologie est souvent bien plus créative qu’une ‘vraie’, qui peut boucher les horizons par manque d’ouverture d’esprit. Les étymologies douteuses font partie, d’ailleurs, des fonctionnements de LUCK, comme la découverte de la pénicilline par Alexandre Fleming en 1928 : un coup de LUCK bien suivi. Nous y reviendrons avec la notion de sérendipité mais surtout, à présent, de méchanceté : que préférez-vous, une mauvaise bonne fortune, ou une bonne mauvaise fortune ? Lire la suite

Jung, Kingsley, Faulkner

rb nautis

Le Libre Rouge, Nautis, dessin de C.G.Jung

Carl Gustav Jung (1875 – 1961) est mentionné en premier dans le titre de cet article, par respect. Faulkner (1897 – 1962, un peu plus jeune), en dernier ; mais il serait « le premier grand romancier de l’inconscient ». Peter Kingsley, entre les deux : il vient de publier un nouveau livre (en deux volumes) intitulé : Catafalque : Carl Jung and the End of Humanity (Catafalque : Carl Jung et la Fin de l’Humanité). Les titres des livres de Kingsley sont en général de belles provocations, comme l’est aussi le ton qu’il adopte souvent dans ses écrits. Les universitaires peuvent être mesquins et compétitifs dans leurs critiques, mais qu’est-ce que Kingsley leur facilite la tâche ! D’un point de vue artistique, le mien, en marge des obligations académiques, mais allant souvent piller les travaux des universitaires, les provocations de Kingsley sont des appels d’air frais. Après tout, provoquer, c’est, étymologiquement pro voce : faire ressortir des voix, susciter l’inspiration, la pensée. Le respect dû à Jung est une autre affaire, que je dépose comme une gerbe de fleurs sur le pont-levis de sa tour médiévale à Bollingen, au bord du lac de Zurich. (Le pont-levis est une figure de l’esprit, bien sûr.) Lire la suite

Kraka et le Cancer

“Fantasmes Artistiques et Contrats Moraux”
Article #1

 

Cet article inaugure un cycle autour de projets de création dans le cadre de Panthéâtre, et issus du Laboratoire de Théâtre Chorégraphique que je dirige à Paris. Certains sont déjà en montage, d’autres en gestation ou work in progress, et d’autres sont encore, et peut-être le resteront un bon moment, à l’état de rêveries actives. L’esprit du travail reste la performance et donc le passage à l’acte avec, éventuellement, une réalisation artistique. Les projets sont nés, presque tous, d’un travail d’expérimentation et d’apprentissage en laboratoire, et d’études culturelles ; ce sont des mises en œuvre « alchimiques » dont la configuration, ainsi que l’ambition, dépend de chaque artiste ou équipe.

J’utilise, depuis quelques années, une expression empruntée à la psychiatrique pour décrire la procédure créative proposée : Folie à Deux. C’est une modalité de dialogue entre un artiste et moi-même comme directeur artistique, et donc comme partie prenante de la « folie » créatrice. La plupart du temps il s’agit d’un solo, parfois d’une petite équipe. En général ce sont des personnes qui ont travaillé la voix avec Linda Wise et suivi des cours de performance vocale avec elle et/ou avec moi, mais surtout, qui ont participé au laboratoire que je dirige à Paris.

Dans les articles de cette série je souhaite commenter en particulier la déontologie du « contrat moral », dont les références sont surtout psychanalytiques, et notamment les processus de transfert et de contretransfert, et plus généralement de ce qu’on nomme les rapports de suggestion ou, et je préfère : d’inspiration (où la suggestion joue aussi un rôle important). Je dis souvent que j’ai fait une grande partie de mon éducation artistique à travers des dialogues avec des psychanalystes, notamment avec et dans l’entourage de l’écrivain et psychanalyste James Hillman – décédé en 2011, ami et président honoraire de Panthéâtre. Lire la suite